40 kb

SCoT

Étude commerce

Le commerce dans le Pays de Rennes : une connaissance actualisée en 2019

La nécessité de suivre les évolutions du commerce sur le territoire

Le commerce évolue rapidement : nouvelles tendances de consommation, diversification des formats et des canaux de distribution, développement du e-commerce, émergence des circuits courts…

Pour disposer d’éléments d’analyse, mieux appréhender les opportunités et les menaces qu’entraînent ces nouvelles tendances, comprendre comment elles se traduisent concrètement dans notre bassin de vie, le Syndicat mixte du Pays de Rennes a missionné début 2019 le bureau d’études AID et l’Audiar pour :

32 kb
  • mettre à jour la connaissance de l’offre commerciale : quels sont les commerces actifs sur le Pays de Rennes (par secteur d’activités), où se localisent-ils, quelles sont les évolutions marquantes par rapport au précédent état des lieux réalisé en 2011 ?
  • mieux connaître les habitudes de consommation des habitants du territoire par une enquête auprès de ménages pour recenser leurs derniers actes d’achat sur un ensemble de produits alimentaires et non alimentaires : quelles sont les pratiques constatées par secteur d’activité, par secteur géographique, quelles sont les évolutions marquantes par rapport à la précédente enquête réalisée en 2013 ?
  • alimenter les réflexions sur le volet commerce du Schéma de Cohérence Territoriale : quels enjeux et enseignements ressortent de cette étude ? sommes-nous sur la trajectoire des objectifs poursuivis par le SCoT ?

Ces analyses sont synthétisées dans la deuxième édition de l’Observatoire du commerce du Pays de Rennes, publiée par l’Audiar en septembre 2020.

Quels sont les principaux enseignements de l’étude commerce ?

Au regard des objectifs poursuivis par le SCoT sur le volet commerce, les principaux constats suivants peuvent être faits :

Objectifs

Conforter et développer préférentiellement le commerce dans les centralités urbaines

Constats

Les centralités des communes sont bien identifiées dans les documents d’urbanisme mais elles ne se sont pour l’instant renforcées ni par un développement de l’offre commerciale ni dans les pratiques d’achats des consommateurs

Développer l’offre pour répondre aux besoins courants prioritairement en proximité et en fonction de la croissance démographique ; Conforter le rôle commercial des Pôles structurants de bassin de vie, afin qu’ils soient une véritable alternative pour les habitants du bassin de vie, en limitant les déplacements contraints pour motif achat

La mise en œuvre de la cohérence entre armatures commerciale et urbaine est à consolider : la réponse aux besoins courants ne se fait pas véritablement en proximité ; les Pôles structurants de bassin de vie peinent à s’affirmer sur les besoins occasionnels

Conforter le centre-ville de Rennes qui constitue la principale centralité du Pays de Rennes et est un vecteur de rayonnement commercial du Pays de Rennes

L’attractivité commerciale du Pays de Rennes se maintient et le centre-ville de Rennes reste le premier pôle commercial du Pays

Adapter, améliorer et moderniser les sites commerciaux majeurs pour répondre aux évolutions du commerce, en jouant sur la qualité, l’attractivité des lieux et leur développement qualitatif plus que quantitatif

Les droits à construire de nouvelles surfaces commerciales, volontairement limités par le SCoT, ont été mis au service d’une modernisation des sites commerciaux majeurs, mais les logiques de projets urbains d’ensemble et de transferts sont difficiles à enclencher

Améliorer la qualité de l’aménagement et l’accessibilité des zones commerciales en privilégiant le renouvellement urbain et limiter l’impact environnemental des projets commerciaux

La fin des équipements commerciaux en extension urbaine, mais la qualité environnementale des projets commerciaux est à amplifier

34 kb

Mais quels seront les impacts à moyen-long terme de la crise sanitaire sur le commerce ?

La crise sanitaire est-elle un accélérateur de tendances déjà à l’œuvre ? Va-t-elle s’accompagner d’une ré-interrogation de nos modes de consommation ? Comment la distribution va-t-elle réagir à ces évolutions ? Quels sont les sujets à anticiper en termes d’aménagement commercial du territoire ?

Les premiers signaux, détectés par le bureau d’études AID, en termes de consommation sont une chute de la consommation, avec des consommateurs qui affirment vouloir consommer moins, mieux et local, et une explosion du e-commerce au profit, notamment, du e-commerce alimentaire. La seconde main connait une importante progression quand le prêt-à-porter neuf continue à perdre des parts de marché. Les consommateurs se tournent davantage vers l’accès à l’usage d’un bien plutôt qu’à sa propriété.

Télécharger cette étude

En termes de distribution, les impacts sont contrastés selon les circuits de distribution et également selon les enseignes et les emplacements. Certaines enseignes ou secteurs d’activités, déjà fragilisés avant la crise, ont chuté définitivement (par exemple sur le territoire du Pays de Rennes fermeture de Conforama et Alinéa). La distribution mobilise les différents canaux de distribution possibles (physique, clic & collect, e-commerce…) et devient « omnicanale ». Pour maintenir leur attractivité, les centres commerciaux se sont orientés vers une offre de restauration et de loisirs, générant de nouveaux flux de passage, or ces activités ont été fortement impactées par la crise, fragilisant ainsi les centres commerciaux.

Ces premiers constats montrent que de nouveaux sujets doivent être pris en considération dans les réflexions : les changements de pratiques de consommation et les nouvelles offres qui émergent (magasins automatiques, casiers, Drive piétons, magasins hybrides…) avec des logiques d’implantation qui se tournent aussi vers les flux piétons autour des nœuds de communication ; les impacts d’une distribution « omnicanale » en termes de logistique ; la nécessaire articulation entre les demandes à court terme des distributeurs et la mise en œuvre de conditions permettant une réelle intégration urbaine des équipements commerciaux existants à moyen-long terme ; les anticipations nécessaires à l’accueil et au renforcement de l’offre commerciale dans les centralités…

Nos autres actions

Évaluation

En savoir plus

Tableau de bord

En savoir plus

Cahiers d'application

En savoir plus

Démarche InterSCoT

En savoir plus

Appels à idées ENSAB

En savoir plus

Toutes nos commissions